TENDANCES ET ENJEUX DES EHPAD DÉCRYPTÉS PAR ELIOR SERVICES SANTE

TENDANCES ET ENJEUX DES EHPAD DÉCRYPTÉS PAR ELIOR SERVICES SANTE

20 juin 2018

Tom Lowe
20 juin 2018

[Article] Quel accompagnement pour nos Aînés ? Quelle Stratégie de Santé pour le Grand Âge ? – Conférence SYNERPA 2018

Nouvelle Stratégie Nationale de Santé, maintien de la réforme de la tarification des EHPAD, déploiement de la télémédecine et des IDE de nuit, fusion HAS/ANESM, réforme de la tarification des Services à domicile, nouvelles expérimentations… On parle également de 5e risque, représentant les risques de la vie liés à la dépendance notamment du fait de l’avancée en âge, de la perte d’autonomie ou du handicap. D’ici fin 2019, le gouvernement formulera un nouveau texte sur l’Accompagnement du Grand Âge.

Mieux qualifier le besoin du GRAND Age et adapter la formation

L’évolution exponentielle du nombre de personnes âgées a créé « un mur gériatrique », comme le qualifie Stéphane Le Bouler, auquel tous les acteurs et les territoires sont confrontés. Ce sont les personnes « très âgées », de plus de 80 ans, qui interpellent l’ensemble du système d’accompagnement. Alors qu’on a réussi à les quantifier, la vision prospective doit aujourd’hui s’attacher à qualifier cette population. Quel est son visage et quels sont ses besoins ? Agnès Firmin précise que le personnel n’a pas été formé pour ces nouveaux profils. Leur formation est donc un axe fondamental d’amélioration de l’accueil et de l’accompagnement de nos aînés. En amont et face aux difficultés de recrutement actuelles, il est également essentiel de donner envie aux jeunes générations de venir travailler en EHPAD, de s’investir dans l’aide aux séniors. Les perspectives de carrière sont au cœur du sujet et sont à encourager pour redonner une dynamique et de l’attraction à la profession. La qualité de vie au travail (QVT) est au cœur des questionnements.

Harmoniser le financement pour réduire les inégalités territoriales

Les inégalités territoriales sont également évoquées car un déséquilibre financier se creuse. Il est inadmissible, selon Mathieu Klein, que le financement de l’accompagnement des personnes âgées soit en corrélation directe avec la richesse des ressources d’un territoire. Le maintien à domicile coûte de plus en plus cher. Alors que l’accompagnement devrait être territorialisé, avec une gouvernance locale, son financement, lui, devrait être décidé et alloué au niveau national pour éviter le cloisonnement des financements.  Stéphane Le Bouler rappelle que les moyens se sont resserrés alors que les besoins ne cessent de croître. Pour cela, le territoire serait une ressource à mobiliser pour l’avenir.

Florence Arnaiz-Maumé souligne le fait, qu’il y a peu, la CNSA a réuni pour la 1ère fois les acteurs de l’accompagnement pour échanger sur les disparités territoriales et les modes de financements. Ces blocs de réflexion promettent des débats intéressants avec les prémices d’un soin à domicile plus structuré, de plus de médicalisation en EPHAD, à un plan métier, à des réponses sur l’aide sociale, au financement de la dépendance.

Mieux coordonner et communiquer sur la chaine de soin

Le chantier annexe abordé est celui de la rupture dans la prise en charge des personnes âgées et du manque de coordination entre les différents établissements. EHPAD, domicile, hôpital, résidences services…Marie Anne Montchamp affirme qu’il faut cesser d’opposer ces lieux et appelle à la coordination, la création de passerelles. Chaque acteur, les accueillis, les familles et chaque territoire peuvent confronter leur expérience du terrain. Agnès Firmin appuie sur le fait que la co-construction doit être le maître mot. Dans cette coordination, le besoin de clarification se fait sentir. L’empilement des dispositifs rend illisible le parcours. Selon Agnès Firmin, peu savent ce qu’est réellement, par exemple, les CLIC, les Centres Locaux d'Information et de Coordination, ou encore les MAYAS, Les Maisons pour l'autonomie et l'intégration des malades Alzheimer, les Résidences Services… Et dans cette abondance, la rationalisation de l’information est primordiale pour que les usagers et leur famille puissent avoir les réponses à toutes leurs questions, de manière plus évidente.

Cet article est extrait du compte-rendu des conférences du 18e congrès du SYNERPA. Pour recevoir le compte-rendu complet, remplissez le formulaire ci-après :

Avec Marie-Anne Montchamp, Présidente de la CNSA • Stéphane Le Bouler, Conseiller scientifique au HCAAM/HCFEA • Michel Laforcade, Directeur Général de l’ARS Nouvelle-Aquitaine • Mathieu Klein, Président du Conseil Départemental de Meurthe-et-Moselle • Agnès Firmin Le Bodo, Députée de Seine-Maritime • Florence Arnaiz-Maumé, Déléguée Générale du SYNERPA • Jean-Claude Brdenk, Directeur Général d’ORPEA/CLINEA.

 

footer LB2019

Abonnez vous à notre newsletter mensuelle
Rechercher
Notre sélection
Le
Le top 6 des articles 2018 d'Echo SilverRetrouvez les meilleurs articles d’ECHO SILVER parus en 2018, et rendez-vous en 2019 pour toujours plus...Lire la suite
[Article]
[Article] Les temps forts de la vie en EHPADLa question peut paraître saugrenue : « Il n’y a que des temps forts au sein des EHPAD !...Lire la suite
[Article]
[Article] Accueil d’un nouveau résident en EHPAD : réussir la rencontre - étape n°1Dans la salle à manger d’un EHPAD, les fauteuils roulants prennent de plus en plus...Lire la suite
Récemment
[Article]
[Article] Lecture estivale #6 : Le décès en EHPAD : comment préparer ses équipes ? Comment réagir ?Ce matin, l’hôtelière a toqué à la porte de la chambre 10, celle de madame...Lire la suite