TENDANCES ET ENJEUX DES EHPAD DÉCRYPTÉS PAR ELIOR SERVICES SANTE

TENDANCES ET ENJEUX DES EHPAD DÉCRYPTÉS PAR ELIOR SERVICES SANTE

5 oct. 2016

Tom Lowe
5 oct. 2016

Dépendance: quelle prévention en EHPAD ?

Les personnes âgées accueillies aujourd'hui en EHPAD ont un degré de dépendance qui ne cesse d'augmenter.

Le point avec Dr Michel Varroud-Vial sur les stratégies à mettre en oeuvre pour prévenir et contrer ce phénomène.

L’essor du maintien à domicile, souhaité par les familles et les pouvoirs publics, n’est pas sans conséquence sur les EHPAD : l’âge d’entrée des résidents en institution augmente, induisant un degré de fragilité et de dépendance plus élevé. « En EHPAD, les personnes fragiles peuvent rapidement tomber dans la dépendance. Plusieurs facteurs peuvent en être la cause : de fortes chaleurs, une hospitalisation, une chute, des troubles cognitifs, une dénutrition, etc.  », explique le Dr Michel VarroudVial, chef du service maladies chroniques et dispositifs d’accompagnement des malades de la Haute Autorité de Santé (HAS). Que faire pour prévenir l’accroissement de cette dépendance ? La HAS préconise une activité physique régulière au sein des EHPAD pour renforcer la musculation, l’endurance et l’équilibre. Et lorsqu’une personne âgée est hospitalisée, le recours au DLU, ou Dossier de Liaison d’Urgence entre hôpitaux et EHPAD, permet d’attirer l’attention sur les fragilités de la personne. Mais avant toute chose, il est nécessaire d’être attentif aux résidents.

ÊTRE ATTENTIF AU QUOTIDIEN. « La première étape est de repérer le risque de perte d’autonomie », confie le Dr Varroud-Vial. « Dans les EHPAD, cela peut être fait par le personnel qui n’est pas forcément médecin ou infirmier(ère). Il leur faut être attentif aux résidents qui font les choses plus lentement que d’ordinaire, ou plus du tout. Un tel comportement peut être un signe de dépression. » Or la dépression peut engendrer la perte d’appétit et ipso facto la dénutrition. Fréquente chez les personnes âgées restant à domicile, la dénutrition n’épargne pas non plus les résidents en EHPAD. « Il est essentiel de repérer et de soigner la dénutrition. Surtout pas en donnant aux patients des suppléments alimentaires qui coûtent cher, mais en enrichissant leur alimentation de façon fractionnée », explique le Dr Varroud-Vial. Ces recommandations* sont, pour le Dr Varroud-Vial, tout à fait applicables en EHPAD.

ET DEMAIN? D’ici une quinzaine d’années, lorsqu’un Français sur cinq aura plus de 65 ans, que les maladies chroniques et la dépendance ne cesseront d’augmenter, les EHPAD auront un rôle majeur à jouer. « Le challenge des établissements médicaux sera surtout d’éviter les hospitalisations, ce qui est aussi bien un enjeu humain – en termes de qualité de vie – qu’un enjeu médico-économique », conclut le Dr Varroud-Vial.

 

* « STRATÉGIE DE PRISE EN CHARGE EN CAS DE DÉNUTRITION PROTÉINO- ÉNERGÉTIQUE CHEZ LA PERSONNE ÂGÉE », HAS, JANVIER 2008.

 

footer LB2019

Abonnez vous à notre newsletter mensuelle
Rechercher
Notre sélection
Le
Le top 6 des articles 2019 d'Echo SilverRetrouvez les meilleurs articles d’ECHO SILVER parus en 2019, et rendez-vous en 2020 pour toujours...Lire la suite
Le
Le top 6 des articles 2018 d'Echo SilverRetrouvez les meilleurs articles d’ECHO SILVER parus en 2018, et rendez-vous en 2019 pour toujours plus...Lire la suite
[Article]
[Article] Les temps forts de la vie en EHPADLa question peut paraître saugrenue : « Il n’y a que des temps forts au sein des EHPAD !...Lire la suite
Récemment
Le
Le top 6 des articles 2019 d'Echo SilverRetrouvez les meilleurs articles d’ECHO SILVER parus en 2019, et rendez-vous en 2020 pour toujours...Lire la suite