TENDANCES ET ENJEUX DES EHPAD DÉCRYPTÉS PAR ELIOR SERVICES SANTE

TENDANCES ET ENJEUX DES EHPAD DÉCRYPTÉS PAR ELIOR SERVICES SANTE

31 oct. 2019

Tom Lowe
31 oct. 2019

[Article] Redonner du temps aux soignants

Manque de reconnaissance, alourdissement de la charge de travail, épuisement professionnel… les rapports récents montrent tous l’impérieuse nécessité d’offrir aux soignants en Ehpad une meilleure qualité de travail en leur redonnant du temps pour l’activité de soins. Externaliser les prestations d’hôtellerie à des professionnels qualifiés et spécialisés, c’est aussi libérer du temps de soins, à condition d’éviter les glissements des tâches entre soignants et aides-soignants hôteliers (ASH), de renforcer la

La présence humaine auprès des Résidents reste globalement insuffisante avec un impact négatif sur les conditions de travail et la qualité d’accompagnement », souligne le rapport de Dominique Libault qui rappelle qu’en 2015, « près de la moitié des établissements indiquaient rencontrer des difficultés de recrutement ». Un constat partagé par tous les acteurs de l’accompagnement du grand âge qui insistent sur l’importance de revaloriser l’image et l’attractivité de leurs métiers. 

« Libérer du temps aux soignants, c’est vrai, c’est compliqué, souligne Valérie Mollière, infirmière et auteur de l’âge fragile (voir p. 28). Mais c’est fondamental, presque vital, pour la qualité d’accompagnement de nos aînés. Car ces derniers sont plus que les autres dans l’instant T. Il faut donc laisser de l’espace aux échanges relationnels. Ils sont nourriciers, ils constituent le liant qui permet la reconnaissance de l’autre. » Pour Samuel Clerc, directeur de l’Ehpad Gabrielle d’Estrée à Charenton-le-Pont, « externaliser les fonctions hôtelières, ne pas avoir à se préoccuper de la propreté, ni de la gestion des ressources humaines dans ce domaine libère du temps pour se recentrer sur une prise en charge soignante plus adaptée, plus personnalisée », affirme-t-il. « On ne peut pas à la fois se concentrer sur ses propres missions, développer des projets, pérenniser l’établissement et avoir le souci du remplacement des agents de propreté », renchérit Franck Bridoux, directeur délégué de l’Ehpad Dronsart, à Bouchain. Externaliser pour améliorer les conditions de travail, c’est donc une solution plébiscitée par beaucoup à condition toutefois d’éviter le glissement des tâches, de renforcer la qualité de l’encadrement et de développer la formation.

 

UN RÔLE POUR CHACUN 

« Je ne suis pas pour le glissement des tâches entre agents de service hôtelier (ASH) et aides-soignants (AS),précise Blandine Delfosse, présidente de la Ffidec (Fédération française des infirmières diplômées d’État coordinatrices). Au sein de l’établissement, chacun a son rôle à jouer, son expertise, ses compétences. Il peut être tentant, par exemple, de confier la réfection des lits aux AS. Pour moi, il s’agit d’un acte hôtelier et vingt lits à refaire, à raison de trois minutes par lit, cela fait une heure de soins en moins. En une heure, on peut faire trois toilettes dans de bonnes conditions. A contrario, il peut être intéressant de mieux valoriser le métier d’ASH en insistant sur leur importance, leur valeur ajoutée en termes de relationnel et de surveillance. Leur présence quotidienne auprès des résidents est rassurante et parfois source d’informations précieuses. »

 

DES MISSIONS MANAGÉRIALES À RENFORCER

Les infirmières coordinatrices devraient par ailleurs être mieux formées à leur mission d’organisation. Être une super infirmière ne signifie pas que l’on sera une super manager… Or, pour mener à bien leurs missions quotidiennes, les équipes ont besoin de s’appuyer sur une organisation claire, bienveillante, sécurisante. Un manager bien formé, compétent, sait mieux identifier les problématiques, les analyser, les faire remonter à la direction, prendre la mesure des choses et proposer des solutions.

 

FORMER LES PERSONNELS EN GÉRIATRIE 

La formation est un levier clé. « Accueillant des personnes en grande fragilité, nos services très spécifiques gagneraient à être formés en gériatrie, spécialité à part entière, estime Blandine Delfosse. Le nouveau diplôme d’aide-soignant en gériatrie devrait ainsi être obligatoire sur nos établissements. Il aide à mieux identifier les situations, parfois douloureuses. Savoir que l’on va vivre des moments douloureux permet de les appréhender le moment venu. Ceci implique que l’établissement analyse les profils des Résidents, avec le médecin coordinateur, et construise des plans de formation adaptés. » Pour Blandine Delfosse, les spécificités du grand âge devraient être connues de tous. « Ce regard gériatrique est essentiel, du médecin coordonnateur à l’ASH en passant par les cuisines. »

 

UNE MEILLEURE RECONNAISSANCE 

Notre société peut-elle reconnaître le travail essentiel effectué par le secteur médico-social et les proches aidants auprès des personnes âgées ? C’est en tout cas l’une des revendications majeures émises par les citoyens lors de la consultation Make.org : soutenir et valoriser ces acteurs, que ce soit financièrement, humainement ou socialement. « Pour revaloriser les métiers de l’aide aux personnes âgées, les citoyens proposent en premier lieu de la formation et plus de moyens, notamment pour le budget alloué à leur salaire. Rien ne sera possible sans que notre société reconnaisse mieux celles (la très grande majorité) et ceux dont l’activité professionnelle est d’accompagner et de prendre soin des personnes en perte d’autonomie », rappelle encore Dominique Libault, pilote de la concertation Grand âge et autonomie.

 

 

 

Cet article est extrait du Livre Blanc "De la professionalisation à la confiance pour le bien-être en EHPAD". A télécharger ici ! 

Photo de couverture

Abonnez vous à notre newsletter mensuelle
Rechercher
Notre sélection
Le
Le top 6 des articles 2018 d'Echo SilverRetrouvez les meilleurs articles d’ECHO SILVER parus en 2018, et rendez-vous en 2019 pour toujours plus...Lire la suite
[Article]
[Article] Les temps forts de la vie en EHPADLa question peut paraître saugrenue : « Il n’y a que des temps forts au sein des EHPAD !...Lire la suite
[Article]
[Article] Accueil d’un nouveau résident en EHPAD : réussir la rencontre - étape n°1Dans la salle à manger d’un EHPAD, les fauteuils roulants prennent de plus en plus...Lire la suite
Récemment
[Oeil
[Oeil sur] Noël pour nos Ainés !L'esprit de Noël, qu'est-ce que c’est ? Depuis sa création et le début de l'histoire...Lire la suite